Pourquoi un fruit plutôt qu’un jus de fruits?


Pour mieux comprendre / dimanche, juin 23rd, 2019

“When God made the poison he packaged it with the antidote … wherever there’s fructose in nature, there is way more fiber.”

Robert Lustig, endocrinologue pédiatrique, professeur de pédiatrie clinique, auteur.

« Lorsque Dieu créa le poison, il l’accompagna de son antidote… ! dès lors que la nature fournie du fructose, il y a des fibres ! »

Fruits

Pourquoi un fruit plutôt qu’un jus de fruits?

Comme une routine matinale, le verre de jus d’orange prend une place de choix dans les petits déjeuners. Il y a aussi le verre du jus de fruits qui donne bonne conscience parce qu’il se déguste à la place d’un soda, celui qui donnera de l’énergie avant un effort sportif, le convivial, avec des amis ou encore l’original multivitaminé saveur fève de tonka.

En réalité le jus peut être sorti du réfrigérateur deux minutes avant d’être bu ou pressé par des moines au sommet du mont Rinjani, le jus du fruit n’est pas le fruit. Le jus est la transformation du fruit avec du fructose mais sans les fibres.

Le corps ne fait pas la différence entre le sucre provenant du miel, d’une sauce salade, d’un gâteau, d’un soda ou d’un fruit. La molécule est la même. Cependant, ce qui fait la différence est la présence de fibres solubles et insolubles.

Ainsi le sucre présent dans le fruit ne sera plus un problème grâce aux fibres qu’il contient. (Voir mon article sur les fibres)

Lorsque nous consommons des aliments nous nourrissons nos bactéries intestinales (encore elles !). Ce qui est déterminant dans ce processus est de connaître la proportion de ce qui nous nourrit comparativement à ce qui nourrit nos bactéries. Le sucre contenu dans les fruits n’est pas réellement pour nous, mais pour nos bactéries intestinales car il est accompagné des deux sortes de fibres.

 

Quel est le rôle des fibres ?

Les fibres sont des substances qui ne sont ni digérées, ni utilisées pour produire de l’énergie. Cependant, les fibres solubles et insolubles, conjointement, ont une importance fondamentale dans le processus de digestion et dans le cas des fruits, pour le métabolisme du sucre.

Les fibres solubles vont former un gel qui va permettre d’envelopper le glucose, le fructose et les lipides. L’avantage étant une absorption progressive du glucose dans le sang, et une arrivée graduelle du fructose dans le foie.

Les fibres insolubles accélèrent le transit et permettent donc de diriger rapidement « ce gel » vers les intestins.  C’est là, que les bactéries intestinales vont se délecter des fibres et d’une partie du sucre.

Cet effet laxatif avec l’accélération du transit permet également de ressentir la satiété plus vite. En effet, lorsque le bol alimentaire rejoint l’intestin, l’hormone de satiété est sécrétée. Elle va délivrer le message de plénitude au cerveau.  

 

Que se passe t’il lorsque l’on consomme un jus ?

En l’absence de fibres, les molécules de sucre passent directement dans le sang (glucose) et dans le foie (fructose).

Le glucose entre dans la circulation sanguine, créant un pic de glycémie (sucre dans le sang). Cela va entraîner la sécrétion d’insuline qui elle-même va être amenée à stocker l’énergie dans les cellules adipeuses. Une partie du glucose parviendra au foie.

Le cycle : consommation de sucre – délivrance d’insuline – hypoglycémie – besoin de sucre… est pernicieux et ne s’arrête qu’en diminuant l’apport en sucre. Voir mon article sur les sucres ici.

Le fructose, se dirigera vers le foie pour y être métabolisé alors que celui-ci à déjà bien à faire.

Cet afflux de fructose dans le foie est dommageable car il n’est pas utile pour l’organisme. Le foie ne sait qu’en faire. Cette molécule engendre une cascade de dysfonctionnements, tels que « le foie gras », la résistance à l’insuline, les maladies cardio-vasculaires, …

Pour confectionner un jus, il faut au minimum trois fruits. Il est peu probable de pouvoir consommer 3 fruits entiers d’un coup (on en revient à la sensation de satiété). Cela veut également dire qu’un jus de fruit correspond à 3 fois la dose de sucre ! Sans compter qu’un jus de fruits du commerce peut contenir des sucres ajoutés en plus du sucre des fruits.

Jus de fruits

Je peints là un tableau sombre mais réaliste de l’impact du sucre dans le quotidien. Le jus de fruits est, à tort, considéré comme sain et une bonne alternative aux sodas. Il y a pourtant, autant de sucre dans un jus de fruits que dans un soda.

De mon expérience de maman « sans sucre », la boisson sucrée est le point non négociable pour mes enfants. Cela a été ma première démarche familiale pour réduire le sucre. Nous avons passés de multiples moments festifs sans boissons sucrées. L’eau est tout ce dont nous avons besoin pour nous hydrater. Le reste est trouvé dans les fruits entiers, les légumes et cela n’enlève rien à la convivialité !

 

Sources :

Pr R. Lustig :          Sucre, l’amère vérité. Edition Thierry Souccar.

                                Conférences : Sugar summit 4.

Professeur Robert Lustig est un endocrinologue pédiatrique américain, clinicien pédiatrique, spécialiste du fructose. Ce médecin a vu arrivé dans ses consultations au milieu des années 90, des enfants présentant des symptômes et maladies qui étaient associés auparavant à une consommation excessive et chronique d’alcool (diabète, hypertension, maladies cardio-vasculaires, foie gras, cirrhose…).

Le parallèle est fait entre la consommation de sucre et l’alcool qui n’est autre que la fermentation des sucres du fruit.

Dès lors, appuyé par de nombreuses études, il n’a de cesse d’alerter et d’éduquer le grand public aux dangers du sucre.

You tube : Sugar the Bitter Truth. Robert Lustig.

 

2 réponses à « Pourquoi un fruit plutôt qu’un jus de fruits? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *