Inflammation : un peu, beaucoup, modérément…


Pour mieux comprendre / dimanche, septembre 15th, 2019

« Les humains sont seuls. Malgré la pluie, malgré les animaux, malgré les fleurs et les arbres et le ciel et malgré le feu. Les humains restent au seuil. Ils ont reçu la pure verticalité en présent, et pourtant ils vont, leur existence durant, courbés sous un invisible poids. »

Wajdi Mouawad : écrivain, dramaturge, comédien, cinéaste. Extrait du roman « Anima », 2012.

L’inflammation

C’est un sujet qui, au cours de mes lectures sur la maladie, la guérison, le bien-être et la santé, est prédominant. Il est le dénominateur commun de bien des affections actuelles. J’ai donc dédié cet article à l’inflammation chronique, ses stimuli, ses conséquences et sa prévention.

 

L’inflammation, qu’est-ce que s’est ?

Mon petit copain Robert pourrait vous répondre quelque chose du genre : « C’est une réaction physiologique de défense de l’organisme face à un stimulus indésirable. » Voilà pour la théorie, mais qui s’est déjà foulé la cheville, ou eu un mal de gorge, a déjà expérimenté ce phénomène. Localement, cet endroit sera douloureux, rouge, enflé et souvent chaud. Cette défense est appropriée et souhaitable. Notre organisme réagit ou s’oppose à ce qu’il considère comme un agent pathogène ou un traumatisme. C’est un système conçu pour agir dans l’urgence et de manière ponctuelle.

Tout part en sucette lorsque ce phénomène est sans cesse sollicité. L’exposition constante à une toxine, manger quelque chose qui abîme le microbiote ou autre stress, va fragiliser le système immunitaire. Si additionné à cela, notre organisme ne trouve pas de ressources anti-inflammatoires suffisantes, surviennent les maladies.

Pratiquement toutes les maladies sont au minimum concernées ou bien souvent causées par une inflammation sous-jacente.  Notre organisme réagit par une réponse inflammatoire perpétuelle. On parle alors, d’inflammation chronique. Cette riposte s’étend dans toutes les parties du corps par la circulation sanguine et dérègle notre système immunitaire.

Certaines affections ou maladies peuvent être aisément corrélées avec l’inflammation comme l’arthrite et globalement toutes ces affections finissant en « ite », mais aussi les allergies, les maladies auto-immunes… Pour d’autres, le lien est moins évident. L’inflammation ne se ressent pas toujours, elle est insidieuse, endommage nos organes petit à petit et provoque des dysfonctionnements de notre organisme. Elle accélère le processus de vieillissement (oui, vous savez ces petits radicaux libres dont on parle dans les publicités de crèmes anti-âge ? Et bien ils sont dus à l’inflammation).

Combiner le tout avec une sur-stimulation du système immunitaire et peuvent en résulter démences, cancers, autisme, maladies cardio-vasculaires, puberté précoce, dépression… C’est votre organisme qui se prononcera !

 

Qu’est ce qui induit l’inflammation chronique ?

Notre mode de vie actuel nous éloigne d’éléments essentiels pour notre santé.

Dans la série « je provoque l’inflammation » nous avons :

  •     Les produits chimiques (pesticides, mercure…) ;
  •    Une alimentation peu nutritive, riche en sucre, farines raffinées,            mauvaises matières grasses et aliments transformés ;
  •     Les allergènes (alimentaires ou environnementaux) ;
  •     Le stress chronique ;
  •     Le manque d’activité physique ;
  •     Les infections connues ou non (champignons, virus, bactéries).

Nous sommes exposés tout au long de notre vie et dès le plus jeune âge à certains de ces inducteurs. Sur la plupart, nous avons une vraie capacité d’action.

 

Quelques pistes pour y remédier…

Je pense sincèrement que notre corps est une machinerie extrêmement bien faite. Être à l’écoute de son corps est essentiel. J’entends par là, que les manifestations corporelles, souvent douloureuses et majoritairement désagréables sont autant de signaux d’alerte qui doivent nous questionner. Qu’ai-je fait/mangé durant ma journée qui peut expliquer cela ? Ai-je suffisamment bien dormi la nuit dernière ? Me suis-je hydraté ? Que puis-je faire pour réduire mon stress ? etc…

Nous ne savons plus prendre le temps de cela : il nous faut bien souvent être performant, efficace et si possible avec le sourire. Le réflexe est donc d’avaler un petit comprimé pour étouffer les symptômes, donner la dose de sirop rose et croiser les doigts pour que ça passe.

M’atteler à trouver les causes plutôt que de masquer les symptômes est devenu le fondement de la santé telle que je l’imagine. S’il est parfois plus compliqué de le transposer pour mes enfants, la démarche de soin reste la même en essayant de creuser vers l’origine du malaise, s’interroger, trouver des remèdes simples et naturels puis traiter en dernier recours.

Alimentation et prévention de l’inflammation

Manger sainement va permettre d’avoir un environnement propice à la régulation naturelle de l’inflammation par l’organisme. Le microbiote intestinal y joue un rôle prépondérant puisqu’il contient une grande partie du système immunitaire.

L’apport en glucides, qu’il soit par les aliments sucrés ou non ou bien par les amidons avec la farine blanche, les céréales etc., va augmenter le taux de sucre dans le sang (glycémie). Les variations de la glycémie vont provoquer une réaction inflammatoire.

Vous trouverez sur mon blog des recettes et astuces qui, je l’espère, vous inspireront afin de réguler la glycémie et bichonner votre microbiote intestinal.

Sport et prévention de l’inflammation

Pour la partie « mouiller son maillot », bien que je ne sois pas une experte, je dois reconnaître les bienfaits du sport sur la gestion des émotions et du stress. S’il faut parfois se faire violence, le bien-être ressenti après la séance est indiscutable. A nos baskets !

Environnement toxique et inflammation

Nous vivons dans un environnement indiscutablement malmenant en termes d’exposition à des toxines ou allergènes. Au quotidien, cela met à l’épreuve notre organisme pour nous maintenir en bonne santé. Entre les pesticides et les produits ménagers, la pollution de l’air et les plastiques dans nos océans, il y a de quoi faire !  Cette démarche de protection de l’environnement et de préservation de notre écosystème doit absolument se faire avec les enfants. Il est essentiel que ces nouvelles générations soient sensibilisées et enthousiasmées à l’idée de sauvegarder notre planète.

Modifier quelques habitudes permet d’entamer cette démarche à la maison. Cela peut prendre du temps, mais n’est-ce pas l’histoire de la vie d’un parent ?

J’ai récemment livré sur mon blog quelques astuces à ce sujet : les produits ménagers, le savon… Du simple, du bio, du local selon nos possibilités.

Minimiser les expositions néfastes et trouver les éléments anti-inflammatoires de chacun sont des aspects fondamentaux sur le chemin de la santé et bien plus encore. C’est potentialiser son bien-être en plus de la santé. Ça donne envie !

 

Sources : 

David Perlmutter : « Grain Brain »

Kelly Brogan : « A mind of your own »

Mark Hyman : « Is your body burning up with hidden inflammation? » You tube.

Henri Joyeux : « Changer d’alimentation »

 

2 réponses à « Inflammation : un peu, beaucoup, modérément… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *